Perret Opticiens
 
Nous sommes une famille d'opticiens depuis trois générations et nous avons plusieurs centres d'activités, en lunetterie, verres de contact, instruments optiques. 
 
 

English 

Deutsch   


 


 

 

 

 

 

 

 

 


 



PATHOLOGIE OCULAIRE

DESORDRE OCULAIRE: DEGENERESCENCE MACULAIRE

 

La dégénérescence maculaire est la principale cause irréversible de la perte de vision chez les personnes âgées de plus de 50 ans: 2.2% de ceux qui sont âgés de plus de 65 ans ont une acuité de 20/200 ou de 0.1 due à cette affection. Cette page présente les affections de la macula due à l'âge (DMLA):

Notes: Il existe d'autres conditions similaires comme l'histoplasmose, la dégénérescence maculaire myopique et la dégénérescence maculaire liée aux traits angioïde et aux traumatismes. Ces sujets seront abordés conjointement.

Types de dégénérescences maculaires et facteurs de risques.

La rétine est une fine couche de cellules nerveuses qui recouvre l'intérieur de l'œil. Elle reçoit et transforme les images et les envoie au cerveau via le nerf optique. La macula est petite, mais c'est une partie très importante de la rétine, capable de percevoir l'image la plus nette. C'est ici que la vision centrale (l'endroit sur lequel on dirige le regard) se pose. La macula est donc primordiale pour la vision de prés et la vision des couleurs. Une personne dont la macula est détruite est légalement considérée comme aveugle. La vision périphérique seule lui permet de se guider.
Une vision élargie de la macula est présentée ici. Le nerf optique est le cercle jaune., Les vaisseaux sanguins sortant de son centre sont les veines et les artères qui irrigue la rétine. La tête du nerf optique a environ 1.5 mm de diamètre. Le centre de la macula est un petit point rouge et jaune, appelé fovéa. C'est le point de fixation (sur lequel on dirige le regard).

La dégénérescence maculaire liée à l'âge conduit à la détérioration de la macula et à une perte de vision possible. Les facteurs de risque sont:

  •  Avance en âge, plus de 50 ans et spécialement après 65 ans.

  • Les personnes de race caucasienne sont sujettes à cette affection.

  • Un historique de perte de vision due à une dégénérescence sur l'autre œil.

  • Certains types de dépôts sur la rétine appelés 'druses'.

  • Un historique familial de dégénérescence maculaire.

  • La fumée de tabac (spécialement la forme la plus grave de dégénérescence).

  • L'artériosclérose, l'augmentation du cholestérol et l'hypertension.

  • Une mauvaise alimentation en vitamines antioxydantes et minéraux .

  • Une étude a montré qu'une sensibilité à l'éblouissement et une faible pigmentation étaient des facteurs aggravant les risques de dégénérescence maculaire. L'étude n'a pas pu démontrer que l'exposition directe au soleil était un facteur de risque.

Les dégénérescences maculaires dues à l'âge sont de deux: la forme 'sèche ' ou la forme 'humide'. La section suivante présente cette différence.

 

Macular Degeneration Description

 

Macular Degeneration Symptoms

 

Dégénérescence maculaire "sèche"

Cette forme de dégénérescence maculaire représente une détérioration lente de la rétine. Des dépôts se forment sous la rétine appelés 'druses'. Ceux-ci bloquent l'irrigation de la rétine depuis la couche vasculaire de l'œil, sous la rétine appelée choroïde. La choroïde nourrit la surface externe de la rétine. Les vaisseaux rétiniens nourrissent la couche interne de la rétine. Après un certain temps, la rétine s'atrophie et dégénère dans la zone des druses; ce qui conduit à une perte de vision à cet endroit. S'il y a de plus en plus de ces dépôts, la macula peut prendre une apparence de motte de terre et engendrer une perte progressive de la vision, sur plusieurs années.

Il n'existe pas de traitement connu pour cette forme de dégénérescence maculaire. Théoriquement, une diminution des facteurs de risque devrait aider, mais cela n'a pas été prouvé. Une prise de vitamines est recommandée (voir section nutrition ci-dessous).

Macular Degeneration: Dry Form

 

 

Dégénérescence maculaire "humide"

Cette dégénérescence est plus grave, sa progression est plus rapide. Dans certains cas, la forme 'sèche' se mue en forme 'humide'. Dans d'autres, cette forme apparaît sans avertissement. Entre la couche vasculaire de l'œil et la rétine, il existe une membrane appelée 'épithélium pigmentaire rétinien'. S'il y a déchirure dans cet épithélium rétinien, il se peut que des vaisseaux anormaux poussent à partir de la choroïde juste sous la macula. Une telle déchirure peut apparaître dans une zone de druses, spécialement dans le cas des druses ayant des pigments et qui apparaissent diffuses et floues. Un nouveau vaisseau qui pousse sous la rétine est appelé 'néovascularisation subrétinale'. Une néovascularisation subrétinale dans la macula est un cas d'urgence chirurgical. Si le vaisseau peut être traité, cela doit se faire dès que le diagnostique est posé. Les symptômes de cet état connu sous le nom de dégénérescence maculaire 'humide' sont:

  • Un brusque changement dans la vision d'un œil, un flou soudain.

  • Distorsion de la vision, les lignes droites apparaissent tordues avec l'œil affecté.

  • Une tache aveugle apparaît dans le champ visuel de l'œil affecté, les objets disparaissent quand le regard se porte sur eux. La tache aveugle se trouve parfois près de la ligne du regard, juste à côté du point visé.

  • Un changement dans la perception de la grandeur apparente des objets. Ils apparaissent plus grands ou plus petits qu'avec l'autre œil.

Note: D'autres états, comme l'histoplasmose oculaire, une dégénérescence maculaire myopique, et une dégénérescence maculaire liée aux traits angioïdes et aux traumatismes, peuvent conduire à une néovascularisation subrétinale. 

Simulation photographique de la vision obtenue avec une dégénérescence maculaire.

Quand un ophtalmologue examine la rétine, les vaisseaux sanguins qui prolifèrent sous la rétine peuvent souvent être détectés. Des hémorragies sous la rétine ne permettent pas de voir les vaisseaux. Le gonflement de la rétine peut être détecté. Un test additionnel est l'angiographie fluorescéinique. Ce test doit être fait le plus vite que possible pour situer les néovaisseaux et pour envisager un traitement. L'angiographie fluorescéinique est un test où on introduit un produit de contraste, produit qui est photographié quand il passe dans les vaisseaux de la rétine. Pour ce test, l'œil est dilaté et une photo initiale est prise. Puis le produit de contraste est injecté dans la veine du bras, de la même manière que pour une prise de sang. Une fois le liquide injecté, l'aiguille est enlevée et les photos sont prises, le produit de contraste atteignant l'œil dans les secondes qui suivent. Une trentaine de photos des deux yeux sont prisent sur une période de dix minutes. Après développement du film, l'ophtalmologue étudie les résultats. Des informations importantes sur les écoulements et les blocages sont ainsi obtenues, de même que sur la présence de vaisseaux anormaux.

Macular Degeneration: Wet Form

 

Diagnostique et traitement de la dégénérescence maculaire

Le diagnostique de la dégénérescence maculaire dépend de plusieurs facteurs:

  • Un historique précis portant sur les facteurs de risque et les symptômes de dégénérescence maculaire.

  • Un examen complet de la rétine pour la recherche de signes de dégénérescence, et des signes précurseurs (les druses).

  • Des tests additionnels comme l'angiographie fluorescéinique et le test d'Amsler (voir plus bas)

  • La planification de visites régulières de contrôle, ainsi que de contrôles visuels que le patient peut faire lui-même.

 La grille d'Amsler est une grille graphique avec un point au centre. Cette grille est utile pour tester la distorsion de la vision. Pendant ce test, la grille est tenue à la distance normale de lecture (30 cm.), à l'aide des lunettes si nécessaires. Avec un œil fermé, on fixe le point du centre de la grille. Toutes les lignes invisibles, tordues ou autres anormalités dans la vision de la grille peuvent être notées par le patient. L'autre œil est alors testé. C'est un moyen pour les personnes ayant un ou des facteurs de risque, de contrôler le développement d'une éventuelle dégénérescence 'humide' ou de vérifier s'il y a une évolution dans un œil traité.

Une grille d'Amsler imprimable.

Le traitement de la dégénérescence "sèche"

    ·    Il n'y a malheureusement pas de traitement pour cette affection.

    ·   La vision doit être contrôlée avec la grille d'Amsler pour une détection précoce d'une dégénérescence maculaire 'sèche'.

    ·   Les rendez-vous doivent être suivis comme indiqué.

    ·        Des additifs nutritionnels peuvent être envisagés          

Le traitement de la dégénérescence "humide"

  • Le diagnostique d'une dégénérescence 'humide' implique une néovascularisation subrétinale. L'angiographie fluorescéinique confirme et précise la situation. Un traitement au laser peut être entrepris pour éliminer les vaisseaux anormaux.

  • Si le traitement par laser est entrepris, il y aura un spot aveugle, mais le laser prévient une perte sérieuse de la vision; c'est donc un moindre mal.

  •   Après un traitement au laser, la situation doit être contrôlée pour détecter tous signes de récurrence. Ceci nécessite des visites de contrôle régulières et des angiographies fluorescéiniques.

  • Le test d'Amsler doit être régulièrement effectué par le patient sur les deux yeux, afin d'observer tout changement de vision.

  • Des suppléments nutritionnels peuvent être envisagés.

La controverse des suppléments nutritionnels

Les personnes présentant une carence en vitamines antioxydantes et en certains minéraux ont un risque accru de développer une dégénérescence maculaire liée à l'âge. Une alimentation équilibrée avec un supplément en vitamines peut éventuellement prévenir une telle carence. Faut-il donc prendre des doses supplémentaires de vitamines pour prévenir la dégénérescence maculaire?.

La rétine risque des dommages d'oxydations induites par la lumière qui pourrait conduire à une dégénérescence maculaire. Mais la rétine a une haute concentration de vitamines antioxydantes et de minéraux. Ces substances aident à prévenir ces dommages oxydatifs. Les vitamines et les traces de minéraux sont:

  • Vitamine A

  • Vitamine E

  • Vitamine C

  • Zinc

  • B-Carotène

  • D'autres caroténoïdes trouvés dans les aliments.

  • Sélénium

Différentes études tentent d'établir une corrélation entre la prise de ces substances et la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

  • Une étude démontre qu'une quantité élevée dans le sang de vitamine E forme une protection contre la DMLA, tout comme une concentration élevée de vitamines C, de vitamines E et de B-Carotène. Mais la corrélation avec la prise de suppléments n'a pas pu être établi!

  • Une autre étude montre qu'une grande concentration dans le sang de caroténoïdes, de vitamine C, de vitamines E et de sélénium protégerait de la forme 'humide' de la DMLA. L'auteur de l'étude conclut néanmoins qu'il est encore trop tôt pour transcrire cette étude en recommandations nutritionnelles.

  • Une prise de ces suppléments donne une faible protection dans les premiers stades de la DMLA. Dans une autre étude, la prise de caroténoïdes, de vitamines C, de vitamines E ne donnent pas une protection plus élevée.

  • La prise, en grandes quantités, d'aliments contenant des caroténoïdes réduit la forme 'humide' de la DMLA. Ces aliments comprennent les épinards, les choux frisés et les navets. La prise de vitamines supplémentaires A, C et E ne diminue pas le risque de DMLA.

Beaucoup d'autres études ont donnés des résultats variés concernant la réduction du risque de la DMLA par des compléments alimentaires de vitamines et de minéraux. Le verdict n'est pas clair. Il est cependant possible que ces compléments puissent diminuer les risques de DMLA chez les personnes avec des carences alimentaires.

Beaucoup de vitamines, notamment les vitamines A et E peuvent être stockées par le corps. Mais les effets secondaires peuvent être dangereux si de grandes quantités sont prises. De même qu'une prise supplémentaire de zinc peut conduire à l'anémie. Une étude récente a dû être annulée parce que la prise de grandes quantités de B-Carotène augmentait le risque du cancer du poumon chez les fumeurs. La prise de vitamines et de minéraux n'est donc pas sans risque.

Le rôle des ophtalmologistes dans le dépistage précoce, le diagnostic et le traitement de la néovascularisation choroidienne en cas de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Micbel Sickenberg, At,. d'Ouchy 14, 1006 Lausanne

Dans les pays occidentaux, la DMLA est la plus fréquente des causes de perturbation grave de !a vision après l'âge de 5O ans. Compte tenu du vieillissement de la population mondiale, on estime que d'ici l'an 2020, 7,5 millions de personnes âgées de plus de 65 ans souffriront de cette maladie dans le monde.

Description du tableau clinique de la DMLA et de ses conséquences

La DMLA est une maladie du pôle postérieur de la rétine, qui touche la macula, c'est-à-dire la région de la rétine qui se trouve exactement sur l'axe visuel et assure l'acuité visuelle et la vision des couleurs. Environ 20% des patients atteints de DMLA présentent la forme qui s'accompagne d'une néovascularisation choroïdienne (NVC); cependant, cette forme occasionne 90% de toutes les pertes visuelles graves dues à la DMI.A. Comme il s'agit d'une maladie bilatérale, la probabilité que le deuxième oeil soit atteint en l'espace de 5 ans est élevée (plus de 40%).

Par suite de la NVC, du serum ou du sang sort de tes vaisseaux sanguins anormaux sous la macula. Cette forme "humide" de DMLA provoque une destruction de la macula et une perte de la vision centrale. Ce processus se déroule rapidement et peut engendrer une perte visuelle très grave en l'espace de seulement quelques semaines.

Seuls le diagnostic précoce de la maladie et son traitement immédiat par un spécialiste de la rétine peuvent éviter une perte massive de la vision. Dès qu'ils perçoivent les premiers symptômes, les patients potentiellement atteints de DMLA doivent immédiatement consulter idéalement leur ophtalmologiste, leur médecin de famille ou leur opticien, selon la disponibilité des spécialistes, lesquels leur conseillent au besoin de consulter immédiatement un spécialiste de la rétine.

En I'état actuel des connaissances sur les causes de la maladie, il faut citer, en plus du vieillissement, les facteurs de risque suivants:

  • Le tabagisme - qui provoque le développement des grosses druses molles (dépôts) caractéristiques de la DMLA (étude de Beaver Dam, 1998).
  • La couleur de la peau - La DMLA est plus fréquente chez les personnes à peau blanche que chez les personnes à peau sombre.
  • Peut-être aussi I'hypertension artérielle systémique, les maladies circulatoires ainsi que la couleur de I'iris et la sensibilité cutanée au soleil et à la lumière UV intense.
  • En cas de NVC unilatérale, la présence de 5 druses ou de druses molles volumineuses, de même qu'une hyperpigmentation de l'épithélium pigmentaire de la rétine constituent des facteurs de risque pour une atteinte du deuxième teil.


Au stade terminal de la maladie, l'oeil ne voit plus que la partie externe d'une image. En l'absence de traitement, le pronostic, du point de vue de la vision, est mauvais, l'acuité visuelle et la perception des contrastes diminuent rapidement, ce qui perturbe fortement les capacités fonctionnelles dans la vie quotidienne, l'étude MPS (1993) a montré qu'en l'espace de 5 ans, 12% des patients présentant une NVC unilatérale et 49% des patients présentant une NVC bilatérale étaient légalement aveugles (acuité visuelle de 10% ou moins dans le meilleur des deux yeux), le pronostic est encore plus mauvais en cas d'extension sous le centre de la macula de la NVC: au bout de 2 ans, 70% de ces patients présentaient une acuité visuelle de 10% ou moins.

Meilleures possibilités de traitement en cas de diagnostic précoce, au cours des deux premières semaines

Les premiers signes de cette forme exsudative de la DMLA sont des modifications de la zone visuelle centrale. Le soulèvement des photorécepteurs par l'exsudat provoque une déformation des lignes droites ou des lettres qui peuvent même parfois manquer. On peut également noter des différences entre les deux yeux sur le plan de la vision des dimensions et des couleurs. Au stade plus évolué de la maladie, le patient ne peut plus fixer une image au milieu et ne reconnaît plus les détails. Il en résulte rapidement des difficultés dans les activités de la vie quotidienne par exemple pour lire, reconnaître l'heure, distinguer les couleurs ou des visages. L'étude dite "Blue Mountains Eye Study" (1998) montre que ces phénomènes réduisent la mobilité et que la fréquence des chutes (avec les blessures qui en résultent) augmente de 70%. La perturbation de la qualité de vie qui en découle provoque en outre des troubles psychiques tels que dépression, anxiété, irritabilité et manque de motivation. On incite cependant au moyen d'aide optique grossissent les patients à conserver autant que possible leur autonomie car cette maladie ne provoque que rarement une cécité complète.

Au stade évolué de la maladie, l'oeil ne voit plus que la partie externe d'une image.

Le diagnostic précoce est extrêmement important, en raison de I'aggravation très rapide de la forme humide de DMLA. Le diagnostic précoce est une première étape capitale pour la préservation de la vi- sion. Des études assez anciennes concernant le traitement par coagulation au laser (Grey, Bird & Chisholm 1979) montrent que le nombre de patients potentiellement traitables est plus élevé quand les symptômes durent depuis moins de deux semaines. C'est pourquoi l'American Academy of Ophthalmology recommande un examen oculaire au minimum tous les deux ans chez les personnes de plus de 65 ans même lors qu'ils sont asymptomatiques.

Possibilité d'améliorer le dépistage précoce par une sensibilisation de tous les spécialistes

lors de l'apparition des premiers symptômes, beaucoup de patients consultent leur médecin de famille ou I'opticien. Ils sont ensuite adressés à I'ophtalmologiste. Ces spécialistes jouent un rôle important dans ce processus de diagnostic précoce, car ils sensibilisent les médecins et opticiens au fait que de tels troubles visuels doivent faire suspecter une NVC et exigent donc la consultation immédiate d'un spécialiste de la rétine. Au vu des données d'une angiographie à la fluorescéine, le spécialiste peut alors diagnostiquer la présence et le degré de sévérité d'une NVC.

La pratique clinique quotidienne ainsi que des études (Butler, Faye, Guazzo & Kupfer 1997) montrent que dans de tels cas, un test visuel simple que chacun peut effectuer lui-même est très utile pour le dépistage précoce: l'autocontrôle régulier à l'aide de la grille d'Amsler est à la fois simple et sensible.
 


La Grille d'Amsler montrant les déformations, que perçoit un patient qui est atteint par la forme, humide des la DMLA.

Traitements Photocoagulation

Au laser Jusqu'à l'année dernière, il n'existait qu'une seule possibilité de traitement, la photocoagulation au laser. Cette technique consiste à scléroser les vaisseaux sanguins avant leur pénétrations dans la macula en utilisant un rayon laser chaud. Comme les lésions à traiter ne doivent pas se trouver au centre de la macula et que les lésions soumises à l'irradiation doivent avoir des contours clairement définis, moins d'un quart de I'ensemble des cas de NVC accompagnant une DMLA peuvent être traités par cette méthode. Cette dernière ne peut donc pas être largement utilisée en cas de DMLA. Il existe en outre un risque qui tient au fait que le laser chaud n'est pas sélectif et détruit en même temps, de façon irréversible, les couches supérieures du tissu rétinien. C'est pourquoi, bien que ce traitement stabilise souvent la situation, il risque d'aggraver la perte de la vision centrale.
 

Traitement par la vertéporfine

C'est pourquoi, ces dix dernières années, on avait mené des recherches très intensives concernant d'autres formes de traitement. Le traitement photodynamique s'est révélé très prometteur. Une solution d'une substance photosensible appelée vertéporfine (Visudyne(r) de Novartis Ophthalmics SA) est injectée dans la circulation sanguine et s'accumule un peu plus dans les néovaisseaux anormaux sous la macula comparativement aux vaisseaux normaux. Un rayon laser froid de 689 nm de longueur d'ondes est alors dirigé sur ces vaisseaux et sa lumière active le principe actif. Ces deux étapes permettent alors d'oblitérer sélectivement les vaisseaux sanguins pathologiques, sans provoquer de dégâts supplémentaires à la rétine. Ce traitement est reis en oeuvre par des spécialistes de la rétine, en ambulatoire. Visudvne est le premier médicament photosensible dont I'usage soit autorisé pour le traitement de la NVC secondaire de la DMLA dans l'Union Européenne, aux Etats-Unis, au Canada et dans de nombreux autres pays. Les résultats d'études randomisées et contrôlées (étude "de phase III" intitulée "Traitement de la dégénérescence maculaire liée l'age par traitement photodynamique" montrent que le traitement à réduit le risque d'une perte importante de l'acuité visuelle et de la sensibilité de contraste au bout de 36 mois, sans induire d'effets in- désirables notables. Malgré tes bénéfices fictionnels les patients ont souvent besoin de verres grossissants pour pouvoir garder une qualité de vie à peu près normale. La prescription au bon moment de tels verres grossissants est vivement recommandée pour préserver la motivation à la lecture.

Le traitement par la vertéporfine permet de traiter environ dix fois plus de patients Quand I'ophtalmologiste diagnostique précocement la NVC en cas de DMLA, cela permet d'effectuer le traitement photodynamique par la vertéporfine au moment optimal. La sélectivité de la photothérapie permet d'utiliser un tel traitement nettement plus souvent que la photocoagulation au laser - dix fois plus souvent, comme le montre une étude menée aux Etats-Unis (Magherio, Magherio & DeSantis 2000).

Dans les années à venir, les recherches en ce domaine seront poursuivies de façon intensive. Elles poursuivent à propos des méthodes thérapeutiques suivantes: photocoagulation des vaisseaux nourriciers, translocation chirurgicale de la macula, traitement thermique transpupillaire, transplantation de rétine, greffe de cellules rétiniennes ou médicaments inhibiteurs de l'angiogenèse (médicaments qui inhibent la formation de néovaisseaux). Ces méthodes sont encore en cours d'expérimentation clinique et leur efficacité thérapeutique n'est pas encore démontrée pour I'instant.

C'est pourquoi le traitement par la vertéporfine constitue actuellement la principale méthode thérapeutique efficace pour la DMLA avec NVC. Le diagnostic précoce de la maladie et son traitement rapide sont les éléments déterminants du succès de ce nouveau traitement.

 Life Sciences 3/2001

Mythes et réalités de la dégénérescence maculaire liée à l'âge :

La dégénérescence maculaire est une maladie oculaire très répandue qui évolue vers la cécité totale ?

Faux! La dégénérescence maculaire évolue rarement vers la cécité totale. L'acuité visuelle centrale, c.-à-d, le pouvoir de résolution conférant une vision nette, est perdue, m~iis la vision périphérique est préservée.

Au stade précoce, la dégénérescence maculaire est indécelable ?

Faux! Bien que des symptômes subjectifs ne soient guère décelables à un stade précoce, votre ophtalmologue peut, dans le cadre d'un examen, diagnostiquer une dégénérescence maculaire avant l'apparition des premiers symptômes subjectifs perceptibles. La grille d'Amsler peut également contribuer au diagnostic précoce de cette maladie.

Il n'existe aucune possibilité de traiter la dégénérescence maculaire ?

Faux! Il est possible d'aider les personnes atteintes de dégénérescence maculaire. Dans les stades précoces de la dégénérescence maculaire humide (néovasculaire), l'acuité visuelle peut être préservée par la chirurgie au laser ou la coagulation photodynamique.

La dégénérescence maculaire rend impossible toute vie autonome ?

Faux! Grâce à des moyens auxiliaires de vision appropriés, la vision des personnes atteintes de l'une ou l'autre forme de dégénérescence maculaire peut être améliorée au point de leur permettre de mener une vie relativement normale.

Moyens auxiliaires optiques :

Correction optimale

Des lunettes bien adaptées, qui produisent une image nette sur la rétine, restent, aussi surprenant que cela puisse paraître, un moyen auxiliaire important pour les personnes malvoyantes.

La bonne lumière

On voit mieux dans de bonnes conditions de lumière. Pour l'oeil d'une personne atteinte de dégénérescence maculaire, et à priori âgée, le besoin de lumière est jusqu'à 20 fois plus élevé que chez une personne jeune.

Protection anti-éblouissement

Pour éviter les effets désagréables de l'éblouissement, la première protection est le chapeau de soleil. Ainsi, on aura besoin de lunettes de soleil moins sombres qui pourront être adaptées de manière optimale aux nécessités de la vision. Les verres filtrants teintés à absorption sélective augmentent la perception visuelle des contrastes et protègent les yeux des rayons bleus nocifs.

Grossissement

La DMLA n'entraîne pas la cécité totale: bien que l'acuité visuelle soit réduite, il est possible de lire un texte au moyen d'un instrument grossissant. Le moyen de grossissement le plus simple consiste encore à rapprocher le texte des yeux. Les lunettes de lecture procurent une vision nette du texte sans exiger d'effort de la part de l'oeil. Un bon éclairage est indispensable.

En cas de diminution de la résolution centrale, on peut utiliser une loupe.

Les mini-jumelles sont légères et discrètes. Elles permettent de lire les panneaux, les noms des rues, les prix des articles en vitrine, etc.

Macro-lecteur

Les macro-lecteurs de télévision permettent de forts grossissements ainsi que la lecture en contraste inversé (texte blanc sur fond noir).

Ordinateur

L'ordinateur fait désormais partie du quotidien des personnes âgées et ouvre de nouveaux horizons aux personnes atteintes de DMLA. L'écriture, la lecture, lnternet, les magazines, les livres.

En plus des aides optiques, les personnes malvoyantes peuvent trouver aujourd'hui un vaste choix d'activités de réhabilitation pour les orienter et améliorer leur mobilité, ainsi que de petits conseils pour la vie quotidienne. Un handicap visuel affecte profondément la qualité de vie:

un soutien psychologique dispensé par un groupe d'entraide ou un psychologue peut être très bénéfique. Les personnes malvoyantes peuvent en outre bénéficier de plusieurs rabais ainsi que de subsides pour l'acquisition de moyens auxiliaires.

Christina Fasser

Life Sciences 07/03

 

 

 

Copyright © [2012 [Informoptic CH-1227 Carouge/GE Switzerland ]. All rights reserved